Le contenu de Rivet Wars

Jeu acquis grâce à la plateforme de financement participatif Kickstarter et reçu en début d’année. Je n’y ai joué pour la première fois que cette semaine tout simplement car j’ai demandé à un très bon peintre en figurine, Florian Nampont (cf. Normandigurine), de se charger d’elles, afin qu’elles passent d’un visuel plastique vert ou gris, à de belles unités, agréable à voir, encore plus pour jouer. Il a pris un certain temps, vu qu’il est papa, la vie de famille passe avant tout.

Rivet Wars – Eastern Front est un jeu de confrontation pour 2 joueurs. L’histoire se déroule dans un monde fictif mais très semblable à l’univers des Première et Deuxième Guerres Mondiales. Un joueur incarne les Alliés, l’autre les Blight (équivalent Axis). Ils s’affronteront sur diverses missions.

Rivet Wars Partie 3

Le jeu de base contient suffisamment d’unités pour découvrir les 10 missions que contient le livre de règles. Les règles sont d’ailleurs assez simples afin de permettre aux novices de s’affronter comme les spécialistes du genre le font. Ceci n’enlève rien aux sensations de stratégie, réflexion et combat qu’il procure.
L’auteur avait précisé lors de la campagne Kickstarter qu’il souhaitait faire un jeu qu’un père pourrait facilement aborder avec son fils. Contrat rempli.

Brièvement, je vais vous expliquer comment on joue. Les joueurs choisissent la mission sur laquelle ils vont s’affronter. Il est préférable de commencer par les 2 premières qui aident à se familiariser avec les divers éléments du jeu : dés, cartes, figurines, la configuration du terrain…
La mission donne quelques informations comme les conditions de victoire (contrôle de lieu, missions spéciales…), les points de déploiement, un texte d’ambiance, le plan…
Ce dernier est constitué de plusieurs tuiles (jusqu’à 9) faites de 9 cases, chacune comprenant 4 cellules. Il représente des terrains et des tranchées. Ensuite, des barbelés, champs de mines, bunker… peuvent être ajoutés.
Chaque joueur, va à son tour, réaliser diverses actions durant 5 phases (Cartes, Déploiement, Combat, Mouvement, Entretien) lui permettant successivement de prendre possession de cartes d’action qu’il pourra utiliser à certains moments précis et des cartes Missions secrètes avec des objectifs secrets ; déployer ses unités ; lancer des attaques sur l’adversaire ; déplacer ses unités…
Les combats se font à l’aide de dés. Chaque unité a des caractéristiques spéciales : certains soldats pourront se déplacer plus rapidement dans les tranchées, un canon pourra faire une attaque dévastatrice sur une case, un tank, lui, écrasera des unités adverses. Encore faut-il réussir à toucher. On lance un certain nombre de dés et seuls les “5” et “6” infligent des dégâts.

Rivet Wars partie 2

Voilà en gros comment se déroule le jeu. Depuis cette première partie, avec mon comparse, nous avons fait déjà 5 missions, et bien que je les ai toutes perdues, j’apprécie grandement ce jeu. Le matériel est excellent même si certains, comme le patron de ce site, n’apprécie pas trop leurs styles kawaï (mignon en japonais). Les règles sont comprises en 10 minutes. Une grande rejouabilité, surtout qu’une communauté importante propose des scénarios “maison”, créé de nouvelles cartes. De plus, effet Kickstarter oblige, je vais recevoir dans quelques semaines de nouvelles unités comme des chars, des héros, des chiens, des avions, hélicos, diverses unités d’infanterie… TROP HÂTE !!!

A ce jour le jeu est en anglais, mais il sortira en novembre en français chez l’éditeur EDGE.

Un jeu que je recommande fortement pour les grands, ou petit accompagné d’un grand.

Triple "6" souhaité, triple "6" réalisé ! Yesss !!

Triple “6” souhaité, triple “6” réalisé ! Yesss !!