Partie de jeu de rôleLe jeu de rôle sur table (qui se distingue totalement du Jeu de Rôle Grandeur Nature !)  s’éloigne un peu de notre préoccupation sur le site dédié au jeu de plateau. Ceci étant, le jeu de rôle ou JDR reste tout de même un jeu de société.
Le JDR implique obligatoirement un joueur en particulier. Celui-ci va prendre la place de ce que l’on peut appeler couramment “le Maître du Jeu” ou “Conteur”. Son rôle va être de raconter une histoire aux joueurs qui se trouvent en face de lui. Ces derniers ne connaissent rien de la trame que va leur développer le Maître du Jeu (ou MJ pour les habitués). La particularité de tout ceci est que tout va se passer dans l’imagination des joueurs qui ont, au préalable, créé chacun un personnage fictif pouvant évoluer dans l’histoire.
On va donc se retrouver un peu comme dans un film à la différence où chaque joueur va pouvoir y faire interagir son personnage et donc perturber le fil du scénario qui sera tout de même toujours contrôlé par le MJ.
Les Jeux de rôle en général, sont sous forme d’ouvrages proposant un univers en particulier qui peut être de type Médiéval Fantastique comme celui du “Seigneur des anneaux”, Space Opera comme celui de “Star Wars”, d’anticipation comme celui de “Cyberpunk”, futuriste comme celui de “Cobra”, historique comme celui de “Te Deum”, contemporain comme celui de “L’appel de Cthulhu”ou “James Bond”, etc… A cela, s’ajoute une partie de règles qui va permettre de simuler les différentes interactions pouvant être rencontrées durant l’histoire (ou scénario) racontée par le MJ. Par exemple, on pourra simuler une poursuite en voiture, une tentative de discrétion pour pénétrer un bâtiment gardé par des sentinelles, etc…
Ce qui est très intéressant dans le Jeu de Rôle c’est sa capacité à développer l’imagination, l’improvisation, la collaboration et la mise en avant de soi. Il va falloir être à l’aise en groupe et être capable d’interpréter un minimum son personnage. Le MJ devra faire preuve de beaucoup d’imagination car bien souvent les joueurs ne suivront pas la trame prévue du scénario, les possibilités étant souvent énormes. Notons également qu’une grosse préparation est demandée au Maître du Jeu car celui-ci interprétera différents rôles de “Personnages Non Joueur” (ou PNJ”) durant la durée de la partie qu’il aura mise en place (pour peu qu’il est écrit cette dernière lui-même !)
Le jeu de rôle est donc “le jeu coopératif par excellence”. On ne joue pas contre le Maître de jeu mais bien avec. On évolue dans son histoire et on interagit à l’intérieur face aux différentes situations proposées. Le JDR reste un fabuleux outil de communication pour les plus jeunes comme pour les adultes.

Pour en savoir plus, voici le lien vers la Fédération Française de Jeu de Rôle.

Quelques exemples de jeux de rôle :

 On se croirait au Warp !